Sureau blanc

Sureau blanc

18.00

SAMBUCUS CANADENSIS

Arbuste à grand développement au port arrondi, branches légèrement arquées. Grandes feuilles composées de cinq à onze folioles. Le feuillage vert tourne au jaune à l'automne. Fleurs blanches en ombelle, parfumées et magnifiques. Fruits noirs comestibles. Croissance rapide. Attirent les oiseaux et les papillons. Utiliser pour la formation de grande haie, haie mixte, naturalisation et en isolé.

Zone : 3
Exposition : soleil
Fructification : début septembre

Disponibilités : autres variétés disponibles (sur demande)
Date limite pour commander : 30 avril 2018
Cueillette des commandes : samedi et dimanche 5 et 6 mai 2018, de 9h00 à 12h30, aux Jardineries St-Ambroise.
Planifiez un moyen de transport adapté pour vos arbres fruitiers.

Quantité:
Ajouter au panier

INFORMATIONS

Espacement : 2 mètre (6 pieds)
Sol : Adaptable, humide à sec.
Floraison : Début-juillet
Fruits : Violet-foncé à noir
Diamètre moyen du fruit : 0,5 cm
Années pour fructification : 2 ans
Pollinisation : Autofertile, mais production plus abondante avec pollinisation croisée
 


LE FRUIT

Riches en antioxydants par leurs teneurs en polyphénols, les baies de sureau contiennent aussi plus de vitamine C que l’orange. Il est dit que le sureau renforce le système immunitaire et aide à prévenir le rhume et la grippe, en plus d'avoir des propriétés anticancérigènes. Les baies sont utilisées dans la confection de gelées, confitures, sirop, boissons, barres aux fruits et sont aussi sont appréciées déshydratées. Il est préférable de manger les fruits cuits plutôt que crus. Il est possible de récolter jusqu’à 10 kg de fruits par arbuste.

L'ARBUSTE

Cet arbuste indigène à croissance rapide produira dès sa deuxième année des grosses grappes de fruits noirs idéales pour les tartes, les gelées et les sirops. Le sureau pousse très bien en milieu humide, il est idéal pour le bord des étangs ou des lacs. Il est très adaptable à différents milieu et pousse aussi bien dans l’argile. Il est aussi résistant à la pollution atmosphérique. Pour une plantation à grande échelle, on peut planter 1500 plants à l’hectare ou 600 plants à l’acre. Le sureau produit en juillet de magnifiques grappes de fleurs blanches. Un sureau planté seul produira des baies, mais en quantité moindre que s’il y a un deuxième sureau pour effectuer une pollinisation croisée. Idéalement, il sera planté en plein soleil, même s’il peut tolérer un peu d’ombre.

Il s’agit certainement du fruitier le plus adapté pour le réaménagement des rives grâce à sa tolérance en milieu humide ainsi que ses très longues racines qui s’étendent horizontalement et protègent le sol contre l’érosion. Afin de créer une haie, vous pouvez planter les plants plus rapprochés l’un de l’autre, soit à environ un mètre de distance (3 ou 4 pieds).

L'UTILISATION

Commercialement, il y a une très grande demande comme agent colorant naturel. Plus de 500 tonnes métriques sont en demande chaque année.  Les fleurs peuvent être cuisinées dans une pâte à crêpes, on peut aussi en faire des vinaigres et des sirops, ou en parfumer des confitures. Séchées, elles sont aussi utilisées en tisane.  Les feuilles et l’écorce intérieure des jeunes pousses peuvent être utilisées comme chasse-moustique. Une teinture noire peut aussi être préparée à partir de l’écorce. Des sifflets et des flûtes peuvent être fabriqués avec la tige.

HISTORIQUE

Le sureau est très connu au Danemark, en Pologne et en Suisse. Au Québec, les vergers de sureau sont en émergence. Les populations indigènes d’Amérique du Nord utilisaient le sureau comme plante médicinale. Ils utilisaient différentes parties de la plante pour des usages laxatifs, diurétiques, expectorants, purgatifs et stimulants, entre autres.