Un aménagement comestible

 

Les nombreux problèmes occasionnés par l’industrialisation de l’agriculture ont fait en sorte que de nombreuses personnes ressentent le besoin de revenir à l’essence des aliments en cultivant elles-mêmes leurs fruits et leurs légumes.  Faire sa propre culture est également un moyen simple d’épargner et d’être moins dépendant de la fluctuation des coûts de l’épicerie.

Depuis plusieurs années les aménagements paysagers entourant les résidences étaient jusqu’à tout récemment considérées comme des œuvres ornementales.  Aujourd’hui on a combiné les plantes au bon goût et l’aménagement paysager, ce qui a donné un aménagement comestible.

Le principe de l’aménagement paysager comestible est fort simple puisqu’il s’agit de réaliser des jardins dans lesquels sont cultivés des végétaux qui peuvent être mangés. L’objectif ultime étant de créer autour d’une résidence un milieu de vie fonctionnel, écologique et, surtout, productif. Qu’il s’agisse de légumes, de fruits, de noix, de fleurs comestibles ou de plantes médicinales, tous ces végétaux ont leur place dans un aménagement comestible. C’est donc une formidable façon d’obtenir des aliments bio, frais, savoureux et peu coûteux !

Les plantes potagères sont parfois perçues comme étant assez peu esthétiques et certaines personnes croient qu’il est préférable de les cultiver dans un coin du terrain éloigné de la maison. Puisqu’il est composé de végétaux tout aussi productifs que jolis, un aménagement paysager comestible peut être créé à peu près n’importe où : en façade d’une résidence, dans une ruelle, sur une terrasse ou même sur un toit ! Plusieurs plantes potagères, telles que les artichauts, les bettes à carde, les kales, les haricots grimpants et les piments par exemple, sont tout aussi décoratifs que peuvent l’être certaines fleurs annuelles ou vivaces.

Basé sur les principes de la permaculture, l’aménagement paysager comestible est une approche qui mise davantage sur l’utilisation de vivaces ou d’arbustes robustes et vigoureux, qui produiront des légumes et des fruits en abondance, année après année, avec un minimum de soins. Comme les interventions sont minimales, cela permet donc la création de jardins utilitaires et fonctionnels qui sont respectueux de l’environnement et qui sont en harmonie avec les écosystèmes naturels. D’autre part, cette façon d’aménager un terrain favorise la venue d’oiseaux, de colibris, d’insectes pollinisateurs et de papillons de toutes sortes.

Plusieurs légumes ordinaires peuvent devenir des vedettes dans un aménagement paysager.  Par exemple semez le maïs par touffes de quatre à cinq plantes ça et là et vous voilà avec une graminée ornementale extraordinaire!  Parmi les autres légumes naturellement attrayants, il y a le chou avec ses feuilles tantôt bleu-vert, tantôt rouge-pourpre; la rhubarbe avec ses feuilles énormes et sa floraison massive blanc crème et la liste est longue aux possibilités infinies…

Les côtés insoupçonnés des plantes ordinaires!  Mais tant qu’à découvrir les côtés ornementaux des plantes dites utilise, pourquoi ne pas découvrir les côtés utiles des plantes dites ornementales?  Les boutons floraux, les fleurs, les pousses et même les racines des hémérocalles sont consommés comme légume au Japon.  La monarde, aux fleurs et aux feuilles parfumée et délicieuses, est vue comme une fine herbe dans bien des pays.  On peut manger les fleurs parfumées des rosiers et aussi leurs fruits.  Les fleurs des bégonias tubéreux sont comestibles et d’ailleurs délicieuses. 

Donc, que vous ayez déjà une plate-bande ou que vous vouliez diminuer la surface gazonnée chez vous en rajoutant une cet été, pensez à incorporer dans vos plans d’aménagement des plantes comestibles.  C’est bon pour votre portefeuille, c’est bon pour votre santé et, sérieusement cultiver ses propres fruits et légumes a plus davantage pour notre belle planète que de les faire venir de la Californie!

 
Vanessa Beauchamp